Qui est Sido ?

Photo Sido-collages

Fille des années 80, pleine d’idées et d’entrain, j’ai toujours été attirée par l’art et la création depuis toute petite !
Très curieuse des matières, des peintures… je suis une vraie touche à tout.

Dans les années 90 je me plonge dans le monde miniature des vitrines, m’essaye à la peinture acrylique, à la poterie, je prends des cours d’aquarelle, et crée de petits objets et bijoux en pâte polymère.
Je me documente, observe, me renseigne, essaie, rate et recommence…

En 2000 j’ai ma période « mosaïque » avec la confection de miroirs, de table basse…
Le moulage et le papier mâché viendront bien après de façon instinctive et autodidacte.
Et comme mon envie d’apprendre ne s’arrête pas là, je décide dans les années 2010 de prendre des cours de peinture à l’huile pour en connaître les techniques de base.

Ayant quitté mon emploi de commerciale je me lance en 2013 dans un projet d’organisation d’exposition d’arts.
Ainsi de 2013 à 2014, j’ai pu rencontrer des artistes de tous horizons et de tous styles (Richard Unglik, Stoul, Gregos, FKDL, Frédéric Piquet, Gaëlle Querrec, Bernadette Wiener, Lucien Gondret, Igor Chometowski.)
Je me mets en contact avec Misha Wolinski, Gary Hirsh (Etats-Unis) et Nancy Van Reeth (Belgique)
Avec eux j’échange, j’apprends beaucoup de leur vécu, de leur travail.
C’est une période riche en belles rencontres !!!

En parallèle des organisations de concours artistiques et d’expositions d’arts, j’ai trouvé un moyen d’associer tout ce que j’aime : la récupération et le détournement de matériaux, la mosaïque, le collage, la couleur … Surtout la couleur !!!
Quelle est le meilleur moyen de faire ressortir la lumière que l’ombre ? Quel est le meilleur moyen de faire ressortir les couleurs que le noir ?
Mon style est trouvé ! Découpage de papier de magazines, carton et papiers peints associés à des touches fluo collés sur un support noir.
Différents thèmes de prédilection : La jungle, la nature, les oiseaux et les poissons, mais aussi certaines personnalités. J’expose mes tableaux depuis 2014.

Depuis fin 2015 j’exploite un nouveau support que je crée qui permet de fragmenter l’image.
Ma mosaïque de papier est ainsi collée sur une mosaïque de carrés de bois.
Le spectateur doit regarder le tableau de près comme de loin pour reconstituer l’image globale crée par une multitude de petits morceaux de papier.
C’est la série des « Fragmentés ».

Ayant quitté ma région natale les Yvelines depuis février 2017, j’habite désormais près de Lyon.